27.08.2020

Comment améliorer votre prononciation en anglais ?

améliorer sa prononciation en anglais

En ces temps où le masque est de rigueur, l’articulation et la prononciation revêtent un caractère particulièrement important dans les écoles de langues. De manière générale, la prononciation d’une langue étrangère est l’une des choses les plus compliquées à maîtriser, car nous avons des réflexes et des automatismes liés à notre langue maternelle. Alors pour passer cette période masquée avec plus de sérénité, voici quelques astuces pour améliorer votre prononciation en anglais.

 

Apprendre la phonétique anglaise

La phonétique en anglais, c’est un peu comme le solfège en musique ! Avant de vous entrainer à prononcer certains mots, il est important de maitriser la phonétique. Pour faire simple : c’est un alphabet (appelé l’« International Phonetic Alphabet ») qui permet de décrire les sons grâce à des symboles. Si cela peut paraitre complexe au premier abord, cet outil deviendra rapidement votre meilleur ami pour apprendre à prononcer n’importe quel mot sans difficulté.

 

phonétique en anglais

 

Connaitre les sons qui n’existent pas en français

Vous le savez certainement, certains sons anglais n’existent pas en français. Il va donc falloir les intégrer à votre apprentissage pour éviter de vous retrouver dans une situation de blocage à la lecture d’un texte.

 

Là encore, la phonétique vous servira de guide :

/θ/ : c’est le son « th » que l’on retrouve dans le mot « thing », « thanks » ou « three »

/ð/ : c’est le son « th » que l’on retrouve classiquement dans les mots « the », « that », « this »

/ɹ/ : c’est la prononciation anglaise du « r » français, que l’on retrouve dans les mots « run », « right », « here ».

/h/ : contrairement à sa version française, le « h » anglais est prononcé (aspiré) comme dans les mots « he », « how », « here ».

/ɪ/ : c’est un « i » court avec une prononciation qui se situe entre le « i » et le « é » français. On le retrouve dans les mots « think », « if », « because » par exemple.

/ʊ/ : comme dans « look », « would », « good »

/ɝ/ : comme dans « her », « earth », « person »

/æ/ : comme dans « and », « that », « can »

 

On peut également y ajouter les diphtongue (voyelles complexes qui changent de timbre en cours d’émission) :

/eɪ/ : comme dans « they », « make », « today »

/aɪ/ : comme dans « I », « eye », « my »

/aʊ/ : comme dans « about », « now », « house »

/oʊ/ : comme dans « go », « know », « okay »

/ɔɪ/ : comme dans « voice », « joy », « point »

 

Écouter de manière active

Que ce soit pendant un cours d’anglais, lors d’un voyage dans un pays anglophone ou quand vous regardez votre série préférée en VO, prenez le temps d’écouter activement la prononciation des personnes qui la maîtrisent. C’est en habituant votre cerveau à ces nouvelles sonorités qu’il les assimilera de façon plus naturelle et spontanée.

 

L’entrainement

Eh oui, vous n’allez pas y échapper. Comme nous l’avons vu précédemment, l’anglais est constitué de nouvelles sonorités que nous n’avons pas l’habitude de prononcer en français. L’exercice est une étape indispensable pour entrainer votre langue et votre mâchoire à cette nouvelle gymnastique. Lisez des textes en anglais à haute voix, repérez les sons qui vous posent problème et ne lâchez rien !

 

Google is your friend

Pour les plus pressés d’entre vous, Google propose également un service qui permet de vérifier la prononciation d’un mot en anglais. Pour y accéder, vous pouvez taper « comment prononcer… », « prononcer… » ou « prononciation… » + votre mot, et cliquer sur l’icône haut-parleur. Mettez le son, une voix vous donne la prononciation du mot demandé. Pratique non ?

 

prononciation anglais google

 

Maintenant que vous connaissez les basiques pour améliorer votre prononciation en anglais, venez vous entrainer sur nos réseaux sociaux : vous y trouverez de nombreux virelangues pour devenir un as de l’articulation !