03.03.2021

Améliorer sa santé mentale grâce à l’apprentissage d’une langue étrangère

apprendre langues santé mentale

Bien souvent, l’apprentissage d’une nouvelle langue est motivé par le fait de vouloir communiquer et voyager plus facilement, bâtir une carrière internationale ou encore relever un défi personnel. Aujourd’hui, nous évoquons avec vous un bénéfice dont on entend assez peu parler : apprendre une langue améliorerait réellement la santé mentale. Et on vous le prouve en 6 points.

 

 

1) Un impact bénéfique sur le processus cognitif

Le cerveau fonctionne comme un muscle et nécessite d’être stimulé en permanence pour performer. Des études physiologiques ont prouvé que les personnes qui maitrisent deux langues vivantes ont de meilleures performances cognitives. Parmi les bénéfices les mieux connus à ce jour, nous pouvons citer l’amélioration de la mémoire, de la concentration et la résolution des conflits.

Aussi, selon une étude publiée dans le Journal of Neurolinguistics en 2014 par des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie (Etats-Unis), on observe une amélioration des connexions neuronales et quelques changements anatomiques mineurs comme une augmentation de la taille de l’hippocampe (zone du cerveau sollicitée pour l’assimilation d’informations) chez les personnes enclines à l’apprentissage d’une seconde langue.

La bonne nouvelle, c’est que les impacts bénéfiques sont effectifs quel que soit l’âge auquel on commence l’apprentissage !

 

 

2) Un cerveau en mode « multi-tâches »

Le cerveau d’une personne qui maitrise deux langues vivantes est habitué à basculer d’un système linguistique à un autre, que ce soit à l’oral, à l’écrit, ou par la pensée. Les études ont montré que ces personnes ont, par conséquent, développé plus de facilités à gérer plusieurs tâches en même temps.

Cette faculté offre donc une meilleure gymnastique intellectuelle, des facilités évidentes pour gérer plusieurs tâches en simultané en étant capable de les prioriser, notamment dans des postes qui nécessitent une forte polyvalence. On parle alors de soft skills, les fameuses compétences comportementales qui plaisent tant sur le marché de l'emploi.

 

santé mentale apprendre langue

 

 

3) C’est bon pour le moral !

Lors de l’apprentissage d’une nouvelle langue, nous stimulons une zone bien particulière du cerveau : le striatum ventral, aussi appelé la zone de la récompense. C’est cette même zone qui nous motive à nous entrainer durement avant une compétition sportive ou à étudier pendant de longues heures avant un examen important. Nous parvenons à trouver la force et la motivation car nous savons que la récompense sera à la hauteur de nos efforts.

L’apprentissage d’une langue est vivement conseillé aux personnes touchées par la dépression légère car il leur permet de retrouver un cadre rassurant, de se fixer des objectifs atteignables et de garder du lien social. Ce dernier point est particulièrement important car le fait de se sentir socialement inclus est l’un des facteurs qui contribue le plus à un moral au beau fixe.

 

 

4) Un remède à la maladie d’Alzheimer et la démence

Cette méthode a également fait ses preuves pour prévenir contre la maladie d’Alzheimer et la démence. Selon une étude réalisée à Toronto (Canada) en 2005, la maladie reculerait d’environ 4 ans pour les personnes ayant appris plusieurs langues au cours de leur vie. Selon une autre étude canadienne de 2007, le fait de maitriser deux langues permettrait également de reculer de 5 ans les premiers signes de démence sénile (75 ans en moyenne contre 70 ans pour un adulte monolangue).

La logique est la même que pour un sportif qui s’entraine toute sa vie et qui augmente ainsi son espérance de vie : un cerveau bien entrainé améliore les capacités cognitives sur le long terme !

 

apprendre une langue contre alzheimer

 

 

5) Amélioration de la confiance en soi

Repensez à vos dernières vacances à l’étranger : vous n’avez pas osé commander ce repas au restaurant par peur de mal le prononcer, vous n’avez pas visité ce musée qui vous attirait tant, vous avez stressé en prenant le métro, vous n’avez discuté avec personne lors de cette soirée au bar…

Bref, ce sont autant de moments pour lesquels vous avez aujourd’hui quelques regrets et maitriser la langue du pays vous aurait apporté une bonne dose de confiance en vous pour profiter encore plus de ce voyage. Il est temps de prendre votre destin en main et de vraiment progresser dans la langue qui vous attire depuis des années. Ce sera un nouvel allié de taille pour vous aider à aiguiser votre aisance relationnelle, tisser de nouveaux liens et oser enclencher le dialogue, même à l'étranger !

 

 

6) Une ouverture d’esprit

Apprendre une langue étrangère, c’est aussi le synonyme d’un intérêt pour d’autres cultures. Cela traduit souvent une volonté d’aller découvrir ce qui se passe ailleurs, de faire des rencontres, de voyager… Partir à la conquête de ce que l'on ne connait pas encore est souvent très stimulant et apprenant. Apprendre une langue étrangère est en ce sens un beau défi.

C'est une opportunité pour se remettre en question, cheminer et sortir de sa zone de confort afin d'explorer le monde qui nous entoure. Et si l’isolement est un des premiers déclencheurs des maladies mentales comme la dépression, on devine alors que l’ouverture d’esprit et la soif de découvertes sont autant d’atouts pour une santé mentale en béton !

 

 

Ça y est, vous êtes convaincu(e) ? 

 

Inscription 20 ans